Le style RIKKA

Kiyoshi Imagawa

Les origines du style rikka

Le moine Senmu et ses disciples en art floral ont crée un centre qui au cours de l’histoire est resté très célèbre : le Rokkaku Dô à Kyoto. Le 45ème grand maître, Ikenobô Senkei, continue d’enseigner les règles de l’école selon lesquelles il faut exprimer les mouvements des fleurs sauvages dans les champs, l’harmonie du bleu du ciel, la brillance de l’eau ou la couleur des iris que l’on choisit pour contraster avec les reflets de la lune dans la clarté de l’été finissant.

« Une fleur vit chaque instant insaisissable dans l’attente d’être regardée, En silence, elle ne parle qu’à ceux qui la regardent et savent vivement pénétrer la nature.C’est ainsi que nous arrangeons les fleurs en écoutant les mots silencieux »

Ikenobô Senkei,

L’école Ikenobo est la plus ancienne et aussi la plus symbolique avec le rikka, type de bouquet qu’elle est seule à travailler et qui est très difficile à exécuter à cause du symbolisme de chacun de ses éléments. Le rikka représente l’univers tout entier, l’harmonie et le naturel du paysage sous la forme de la montagne mythique, le mont shumisen. Le style Rikka est un arrangement floral qui vise à transcender le monde naturel.

Il existe plusieurs arrangements traditionnels dont la particularité est d’être exécutés avec une seule espèce de végétaux variant selon la saison : au printemps, l’arrangement sera en pin ou en cerisier ; l’été en iris ou en lotus; pour l’automne on choisira le chrysanthème ou l’érable ; enfin en hiver le narcisse.

Les neuf dimensions du rikka


1. Shin : le sommet
2. Shôshin : une cime
3. Soë : la montagne au loin
4. Uke : les montagnes proches
5. Nagashi : le village flottant
6. Mikoshi : la ligne d’horizon
7. Hikae : la ligne des collines
8. : la colline d’ou jaillit la cascade
9. Mae oki : le pied de la colline

Gallerie rikka