Le style SHÔKA

Thai Thomas Mai Van – Shôka Shofutai – Maivan Flowers

Les origines du style skôka

Cet arrangement est travaillé uniquement par l’école ikenobô. A partir du rikka très traditionnel, les maîtres du XVIIIème siècle ont créé un style simplifié : le shôka. Le skôka se situe entre l’exigence du rikka et le style spontané du nageire. Le style shôka symbolise le changement et le renouvellement perpétuel de la vie

« Une fleur vit chaque instant insaisissable dans l’attente d’être regardée, En silence, elle ne parle qu’à ceux qui la regardent et savent vivement pénétrer la nature.C’est ainsi que nous arrangeons les fleurs en écoutant les mots silencieux »

Ikenobô Senkei,

la composition shôka

Il est composé de trois éléments essentiels au bouquet japonais et qui sont, suivant la règle, disposés en triangle : le ciel appelé shin, l’élément principal; l’homme appelé soë, l’élément secondaire ; et tai, la terre, le troisième élément. D’autres branches peuvent être ajutées, ce sont les auxiliaires appelés ashirai.

Pour suivre les règles du shôka, il importe que la base des trois branches partent d’un même point d’origine, le mizugiwa, le « bord de l’eau ». Ainsi de face on ne doit voir qu’une seule branche, qu’un seul tronc. Shin qui est la branche principale, le point de départ de l’arrangement, peut avoir 3 à 5 fois la hauteur du vase selon l’espèce des éléments choisis et l’idée que l’on veut traduire par cet arrangement. Soë sera toujours aux deux tiers de Shin, et Tai au tiers. Le nombre de plantes utilisées pour un shôka vraie de un à trois.

Les 3 dimensions du shôka

Thai Thomas Mai Van – Shôka Shimputai- Maivan Flowers


1. Shin : le ciel ou le passé
2. Shoë : l’homme ou le présent
3. Tai : la terre ou le futur

Les 4 syles shôka

L’isshu ike

Cet arrangement comporte une seule variété de végétaux. Le travail des feuilles convient tout particulièrement à l’isshu ike. L’arrangement traditionnel de feuilles d’aspidistra avec trois, cinq, sept voir neuf feuilles, très codifié est difficile à réaliser car outre les proportions à respecter, il faut également veiller au sens des feuilles placées de telle manières à créer une harmonie parfaite.

Le nishu ike

Cet arrangement est constitué de deux variétés de végétaux,

le sanshu ike

Constitué de trois variétés différentes de végétaux, cet arrangement a fait son apparition récemment comme la version moderne du shôka. Ce style apprécié offre une grande possibilité de combinaisons, d’effets de contraste entre les différents éléments, permettant de jouer avec les couleurs, avec l’ombre et la lumière. Pour le Nouvel An, il est de tradition au Japon d’associer le pin, les branches fleuries de prunier et le bambou. Ces trois éléments réunis apportent le bonheur. Le pin et le bambou toujours verts symbolisent la longévité, les fleurs de prunier la beauté.

Le nijugiri

Réalisé dans un bambou à deux ouvertures, cet arrangement offre deux compositions qui se complètent l’une l’autre et font un tout avec la bambou. On travaille d’abord la partie haute, puis dans la partie basse, l’arrangement doit être disposé en relief, enfin sans toucher les parois du bambou.

Gallerie shôka